On se prépare pour l'avenir

The AGiK Newsletter is available in 4 languages. My preferred reading language for this issue:
Please change my AGiK Newsletter subscription for  to: 


Chers amis

Il y a exactement 10 ans que l'AGiK - le groupe de travail interculturel de l'Alliance évangélique suisse - a commencé son travail. C'était la continuation de l'AfA (le groupe de travail pour les étrangers). Nous nous trouvons aujourd'hui à une croisée de chemin. Cette lettre de nouvelle vous informera sur ce que nous planifions.

Un nouveau nom pour l'AGiK

Avant que vous ne trouviez dans cette lettre des informations sur le travail de la Taskforce de l'AGiK, j'aimerais discuter avec vous d'une autre question importante. C'est celle de notre nom. Lors de la création du groupe de travail, on n'avait admis que de façon provisoire l'appellation "AGiK". Et comme c'est souvent le cas : le nom est resté bien qu'il n'ait jamais été tout à fait satisfaisant. Selon notre nouvelle vision, nous désirons travailler de concert avec la Suisse romande. L'Alliance évangélique suisse allemande (SEA) et le Réseau évangélique suisse romand (RES) désirent travailler ensembles à l'avenir pour ce qui touche aux questions d'actions communes interculturelles. Prononcé à la française AGik donnerait quelque chose comme «Aschigg». Cela sonne bizarre.

Nous voudrions vous demander une contribution, chers amis, afin de trouver un nouveau nom qui ait du sens et qui sonne mieux. Qui d'entre vous aurait l'idée qui fait mouche ? Ce nom devrait être utilisable tel quel dans les deux langues (allemand et français) ou être très facilement et efficacement traduisible dans l'autre langue.

Je me ferai un plaisir de recueillir vos propositions sur mon e-mail - martin.saegesser@meos.ch

Il y a un prix à gagner ! Nous inviterons " l'inventeur"  du nouveau nom accompagné d'une personne de son choix à prendre un repas en compagnie du nouveau coordinateur et d'autres membres de l'équipe direction.

Je me réjouis de lire vos suggestions de qualité. Vous allez nous aider grâce à l'utilisation du nouveau nom à défendre à l'avenir de façon plus claire et plus efficace la collaboration interculturelle auprès des chrétiens évangéliques de Suisse. Le Royaume de Dieu se construira et son nom sera sanctifié.

Je vous salue cordialement et appelle sur vous la bénédiction de Dieu

 


Martin Saegesser
Directeur par intérim de l' AGiK (qui aura bientôt, je l'espère, un nouveau nom)

 

«Migration, églises internationales, demandeurs d'asile pour motif religieux, travail interculturel en commun» – Nous sommes interpelés ! Ensembles cela va mieux.

Suite au troisième congrès de Lausanne au Cap en 2010 la délégation suisse alors présente s'est donné pour mission dans son rapport final, «de promouvoir la réconciliation et l'unité dans le travail parmi les migrants en Suisse : Nous ne considérons pas les étrangers comme des intrus, mais cherchons le contact et aidons lors de l'intégration. Nous recherchons particulièrement la communion avec nos frères et sœurs dans la foi venant de l'étranger.» Cela a amené la direction du SEA- RES à renforcer de manière ciblée le travail de l'AGiK.

Renforcer les partenariats

L'AGiK s'est occupé durant l'année écoulée de manière intensive de sa mission et de ses structures. Il veut intensifier son action et renforcer les partenariats. L'AGiK se voit dans le futur comme le centre de compétence du SEA.RES dans le domaine du travail en contexte interculturel, des migrations et des questions d'intégration. Elle veut mettre en réseau les églises évangéliques, les œ uvres et les lieux de formation issus de toutes cultures et langues. Elle les soutient dans leur effort de vivre l'évangile et de le transmettre à la population variée de la Suisse. Ce faisant, l'AGiK encourage les rencontres interculturelles entre chrétiens de toutes provenances.

De Genève à Romanshorn

Alors que le travail s'est cantonné dans la passé à la partie germanophone de la Suisse, l'AGiK travaille depuis 2014 sciemment sur le plan suisse tout entier et constitue ce faisant un champ d'action du Réseau évangélique suisse (RES). Le cercle des donateurs qui le soutient doit s'élargir et devenir plurilingue. En plus des œuvres et des églises il doit aussi comporter les lieux de formation théologiques. C'est pour cette raison qu'une rencontre d'information et de réseautage a été organisée à Berne avec nos partenaires.

Nouveau poste de coordination

Dans le cadre de ce développement, une personne sera engagée à temps partiel pour s'occuper de la coordination. Ces tâches étaient réalisées jusqu'à présent de manière bénévole avec un temps limité. Avec une coordinatrice ou un coordinateur le groupe de travail pourra mieux remplir son mandat et faire connaître et rendre accessibles les offres déjà existantes ainsi que les nouveautés.

Changement au niveau personnel

Dans le cadre des travaux de développement il y a aussi des changements au niveau des personnes engagées. Le duo, Samuel Kopp et Carl Hardmeier, qui dirigeait jusqu'à présent l'AGiK (à titre bénévole) remet cette activité et Martin Saegesser prend la direction de l'AGiK  à titre intérimaire pour achever la mise en œuvre des modifications déjà décidées.

Au nom des membres de l'AGiK et du SEA nous remercions ces deux directeurs pour leur engagement et leur travail durant les années passées. Ils continueront de s'impliquer dans l'équipe de direction (Carl) ou ponctuellement (Samuel) pour la mission de l'AGiK.

Marc Jost
Secrétaire général et coordinateur national du SEA.RES